Hymne de l'Union Européenne
  

Europe
(Poème que j'ai écrit il y a quelques quarante ans à l'occasion
d'une rencontre sur le thème de l'Europe,à laquelle j'avais participé.
Je devais défendre l'agriculture française face à l'industrie allemande !
Cela se passait près de Sarrebrück)

Jeunes Européens destructeurs de frontières
Vous chantez pour la paix les horreurs de la guerre
Vous parlez d’avenir, de joie et de bonheur
Vous portez fièrement au fond de votre cœur
Et sous le bleu du ciel, l’immortelle bannière
Dont les étoiles d’or éclaireront toujours
L’Europe qui sera symbole de l’amour
Qui devrait réunir les hommes de la terre.

Yvon Jean  

C'est un très beau morceau de musique classique qui a été choisi comme hymne de l'Europe . Il s'agit de "l'hymne à la joie", c'est à dire le 5° mouvement (final), vocal, de la symphonie N°9 de Ludwig Van BEETHOVEN.

Vous pouvez télécharger deux fichiers sons (115 Ko chacun) de cet hymne.
A écouter avec RealPlayer. Téléchargement de RealPlayer, si vous ne l'avez pas !

le début du 4° mouvement (instrumental) Téléchargement du 4° mouvement instrumental
et la première strophe du 5° MOUVEMENT FINAL VOCAL (avec choeurs) Téléghargement du 5° mouvement vocal

Les paroles

BEETHOVEN a mis une musique solennelle sur un texte original de SCHILLER
(écrivain allemand romantique). Ce texte est une invitation à la fraternité
et glorifie l'amitié entre les peuples:


Freude, schöner Gütterfunken,
Tochter aus Elysium,
Wir betreten feuetrunken,
Himmlische, dein Heiligtum.
Deine Zauber binden wieder,
Was die Mode streng geteilt ;
Alle Menschen werden Brüder,
Wo dein sanfter Flügel weidt.
(Reprise)
Deine Zauber binden wieder,
Was die Mode streng geteilt ;
Alle Menschen werden Brüder,
Wo dein sanfter Flügel weidt.
---
Wem der grosse Wurf gelungen,
Eines Freundes Freund zu sein
Wer ein holdes Weib errungen,
Mische seinen Jubel ein !
Ja, wer auch nur eine Seele
Sein nennt auf dem Erdenrund !
Und wer nie gekonnt, der stehle
Weinend sich aus diesem Bund !
---
Freude trinken alle Wesen.
An den Brüsten der Natur;
Alle Guten, alle Bösentous
Folgen ihrer Rosenspur.
Küsse gab sie uns und Reben,
Einen Freund geprüft im Tod;
Wollust ward dem Wurm gegeben
verUnd der Cherub steht vor Gottet
---
Froh ! Froh !
Froh, wie seine Sonnen fliegenjoyeux,
Durch des Himmels prücht?gen Plan
Laufet, Brüder, eure Bahn,courez,
Freudig, wie ein Heild zum Siegen !
---
Seid umschlungen, Millionen!
Diesen Kuss der ganzen Welt!
Brüder ! über'm Sternenzelt
Muss ein lieber Vater wohnen.
Ihr stürzt nieder, Millionen?
Ahnest du den Schöpfer, Welt?
Such' ihn über'm Sternenzelt!
Uber Sternen muss er wohnen.
---
Joie, belle étincelle des dieux,
fille de l'Élysée,
Nous pénétrons avec un ardent enthousiasme
- O céleste ! - dans ton lieu sain
Ton enchantement unit de nouveau
ce que la convention a rigoureusement séparé
tous les hommes deviennent frères,
là où ta douce aile plane.
(Reprise)
Ton enchantement unit de nouveau
ce que la convention a rigoureusement séparé
tous les hommes deviennent frères,
là où ta douce aile plane.
---
Celui auquel a réussi le grand coup de dé d'être
l'ami d'un ami,
celui qui a conquis une noble femme,
que sa jubilation se mêle à l'ensemble !
Oui, celui qui, rien qu'une seule âme,
peut la nommer sienne sur le globe terrestre
Mais celui qui ne l'a pu, qu'il se dérobe
en pleurant, à l'écart de cette alliance ! 
---
Tous les êtres boivent la joie
aux mamelles de la nature;
les bons, tous les méchants
suivent sa trace de roses.
Elle nous a donné les baisers et la vigne,
un ami éprouvé jusqu'à la mort
la volupté a été donnée au ver
et le chérubin se tient debout devant Dieu.
---
Joyeux ! Joyeux !
comme volent ses soleils,
à travers la plaine splendide du ciel
frères, votre chemin,
joyeux, comme un héros vers la victoire !
---
Étreignez-vous, millions d'êtres !
Ce baiser, au monde entier !
Frères, au-dessus de la voûte étoilée
il faut qu'un bon Père habite.
Vous vous prosternez, millions d'êtres !
Pressens-tu le Créateur, monde?
Cherche-le au-dessus de la voûte étoilée
Au-dessus des étoiles il doit habiter.
---

La partition (simplifiée)